samedi 31 décembre 2011

Le bureau postal interarmées 126 à Altengrabow (Allemagne)

Bureau de manœuvre de la Poste interarmées, le bureau postal interarmées 126 a été activé, pour la troisième fois, du 20 juin 2007 au 17 juillet 2007.

Il assurait la desserte postale du Groupement tactique interarmes de 1.500 hommes de la 1ère Brigade mécanisée, qui a conduit un exercice de combat en zone urbaine dans le camp militaire allemand de ALTENGRABOW, à 60 km au sud de Berlin.




Il était doté d’un timbre à date manuel ainsi que des différentes griffes linéaires et marques accessoires réglementaires.




Il possèdait en outre un timbre à date rectangulaire "BUREAU COURRIER", qui était apposé exclusivement sur le courrier officiel circulant par les relations "sacoches".


samedi 24 décembre 2011

La commission de vaguemestre

Le service postal dans une formation militaire a pour objet d’assurer aux militaires la remise de la correspondance qui leur est adressée et de leur faciliter le paiement des mandats postaux ou télégraphiques.

Ces opérations postales sont assurées par un militaire spécialement désigné à cet effet ; il s’agit du vaguemestre.

Celui ci est muni, par le chef de la formation (corps, service, détachement, bâtiment, etc.) à laquelle il appartient, d’une commission établie en deux expéditions :

- une pour lui, dont il doit toujours être porteur dans l’exercice de ses fonctions,

- la deuxième pour le bureau de poste (civil, naval ou militaire) auprès duquel il est accrédité et conservée dans ce même bureau après le départ du corps pour lequel il opérait.

La signature du vaguemestre et celle du préposé postal figurent sur les deux expéditions de la commission. Cette commission n’est valable que pour le bureau poste où elle est déposée.



Commission d'un vaguemestre rattaché au bureau postal militaire 610 de Djibouti (1er juillet 1983)

samedi 17 décembre 2011

Les débuts de la poste française à Colmar

La ville de COLMAR devient française en 1678 suite au traité de Nimègue. Louis XIV impose la poste royale dans tout le royaume ce qui met fin au service postal colmarien et à ses messagers.

A la fin du XVIIe siècle, le maître des postes à Colmar était André SANDHERR. Quelques années plus tard la poste aux chevaux et la poste aux lettres furent séparées. Il est difficile de savoir à partir de quelle date la poste aux lettres, aux mains de la famille CHAUFFOUR au cours du XVIIIe siècle, a existé à Colmar.



Timbre d’origine "DE COLMAR" sur pli du 10 janvier 1699, taxe de 3 sols (port d’une lettre simple pour une distance comprise entre 25 et 60 lieues) et cachet de fabrication locale en bois.


La première marque postale connue « DE COLMAR » date de 1898. Il s’agit de la plus ancienne marque au tampon connue en Alsace, une des premières en France. Ce tampon n’a été utilisé que pendant quelques mois.

Le montant de la taxe à payer, exprimée en « sous » ou en « sols » était indiquée de façon manuscrite sur la lettre. Le port était calculé en fonction du poids et de la distance à parcourir.



Marque d’origine manuscrite "de Colmar" sur pli du 20 octobre 1701 adressé à Landau, taxe de 4 sols (lettre simple à 60/80 lieues).


Dès la fin de l’année 1699 et jusqu’en avril 1714, les lettres originaires de Colmar portent des marques de départ manuscrites : « de Colmar ».



Timbre d’origine "COLM." sur pli du 6 février 1753. Le tampon semble usé.


A partir de mai 1715 sera utilisé un tampon avec l’abréviation « COLM. ». Lorsque la lettre était expédiée en port dû (c’est-à-dire port payé par destinataire) le tampon était apposé au recto ; lorsque le pli était envoyé en port payé (obligatoire pour les lettres adressées à l’étranger) cette marque postale se trouve au verso. Ce tampon est également connu frappé à sec (sans encrage).



Lettre avec enveloppe du 17 juillet 1752 adressée à Zell en Autriche. Timbre "COLM." au verso en guise de port payé et taxe manuscrite de 7 sols, affranchissement français jusqu’à Rheinhausen


De 1767 à 1792 sera utilisé un troisième tampon, « COLMAR », également connu sur des lettres en port dû ou en port payé.



Lettre avec marque d’origine "COLMAR" du 16 mai 1777. Taxe de 7 sols correspondant au tarif de la lettre simple pour NANCY selon le Tarif de Lorraine du 11 octobre 1730. Cette taxe est perçue en monnaie locale, un sol de moindre valeur (-22% environ) que celui du reste de la France.


Lorsqu’une lettre ne pouvait pas être remise à son destinataire (destinataire introuvable, erreur dans l’adresse, …), le directeur du bureau de poste devait créditer les taxes qu’il n’avait pas été en mesure d’encaisser auprès du destinataire. Ces lettres sont dites « renvoyées en déboursé ».

La mention manuscrite « deb. de Colmar » était apposée au verso de cette catégorie de lettres.



Pli de CARENTAN du 28 août 1774 adressé à "Monsieur le Curé de Felkerich prôche Rouffach la âlsace par Colmar" dirigé par erreur à Colmar. Au verso, marque manuscrite de déboursé du 4 sept.


Afin de réaliser des économies sur les taxes postales, il était fréquent à l’époque d’adresser à une seule personne (appelée « achemineur ») un ensemble de lettres enveloppé et ficelé à charge pour elle de les répartir, moyennant rémunération, entre les véritables destinataires.

Ce système, sans existence légale, était principalement utilisé pour les lettres originaires de l’étranger. Celles-ci se reconnaissent par une mention manuscrite au verso : « pr adresse de … ».





samedi 10 décembre 2011

Le bureau postal militaire 656




Le bureau postal militaire 656 a été créé le 19 octobre 1992 à VELIKA-KLADUSA (Bosnie-Herzégovine) afin de desservir les militaires français du Bataillon d’infanterie n° 3 ou Bataillon d’infanterie de Bihac de la Force de protection des Nations Unies (FORPRONU).



Courrier officiel en franchise avec cachet de la Brigade prévôtale du Bataillon de Bihac et timbre à date du bureau postal militaire 656 (18 février 1993)


Il était doté de timbres à date manuels ainsi que d’un cachet de franchise militaire de l’ONU avec mention « UNITED NATIONS PROTECTION FORCE ». Ce cachet de franchise était apposé sur les enveloppes de moins de 10 grammes.



Courrier avec cachets du Chef de corps du Bataillon de Bihac et cachet de franchise militaire de la FORPRONU utilisé par le du bureau postal militaire 656 (04 mai 1994)


Le bureau postal militaire 656 a été dissous le 20 octobre 1994, suite au retrait du Bataillon d’infanterie de Bihac.

jeudi 8 décembre 2011

Le bureau postal interarmées d'Avord

Le bureau postal interarmées d’Avord a été créé le 02 avril 2002, en remplacement de l’agence postale militaire de l’air « 18 AVORD AIR », afin de desservir principalement la Base aérienne 702.




Il était doté de timbres à date avec mention « 18998 AVORD ARMEES », d’une machine à oblitérer SECAP à couronne simple et lignes ondulées ainsi que d’un système d’impression de guichet avec mention « 18 BPI AVORD / ARMEES ».




Il était également équipé d’un timbre à date rectangulaire « MINISTERE DE LA DEFENSE / BUREAU COURRIER » destiné à être apposé sur le courrier officiel expédié par le service des sacoches, système interne du Service de la Poste interarmées.

Un bureau temporaire avec timbre à date grand format illustré fut mis en service en juin 2004 à l’occasion d’un meeting de l’air.

Le bureau postal interarmées d’Avord a définitivement fermé ses portes le 05 octobre 2007.

mardi 6 décembre 2011

L'agence postale militaire de la marine de Nîmes-Garons

L’agence postale militaire de la marine de Nîmes-Garons a été ouverte le 16 avril 1964 pour le service postal de la Base aéronavale (BAN) de Nîmes-Garons.

Elle a été rattachée à la recette principale de la poste de Nîmes puis au bureau postal militaire (BPM) de Nîmes, devenu bureau postal interarmées (BPI) en janvier 2003.

L'agence postale utilisa successivement différents modèles de timbres à date manuels, de forme hexagonale puis circulaire.




Elle était également dotée d’une machine à oblitérer type SECAP avec lignes ondulées puis flamme illustrée.

L'agence postale militaire de la marine "NIMES GARONS MARINE" a été dissoute le 30 avril 2009.

dimanche 4 décembre 2011

L'agence postale militaire de la marine de Bordeaux

Une agence postale militaire de la Marine (APMM) a été ouverte le 4 mars 1957 pour le service postal de l’Ecole principale du Service de Santé de la Marine, plus connue sous le nom d’Ecole de Santé Navale, devenue ensuite Ecole du Service de Santé des Armées de Bordeaux en 1972.

Elle fut initialement rattachée au bureau de poste de Bordeaux Midi puis au bureau postal militaire de Bordeaux.



Courrier officiel de l'Ecole Principale du Service de Santé de la Marine de Bordeaux en franchise postale avec timbre à date de son agence postale militaire de la marine (20 mai 1972)


L'agence postale militaire de la marine "BORDEAUX SANTE MARINE" n’a été dotée que de timbres à date manuels, de forme hexagonale puis circulaire.

Elle a été dissoute le 30 avril 2008.

mercredi 30 novembre 2011

La poste à Colmar dans les années 60

Le 1er janvier 1960 restera dans l’histoire comme la date du passage des anciens francs aux nouveaux francs. Le tarif de la lettre simple pour l’intérieur passe ainsi de 25 francs à 25 centimes.



Souvenir philatélique du 1.1.60 avec les deux Marianne (anciens et nouveaux francs)


Le 24 août 1960 est mise en service une nouvelle flamme temporaire au bureau de la poste principale.



Nouvelle flamme temporaire de Colmar R.P.


L’illustration est identique à la flamme précédente, mais avec des légendes différentes. Cette flamme sera utilisée pendant toutes les années 60 et même au-delà.

A partir du début de l’année 1966, le code postal « 68 » sera ajouté dans les timbres dateurs.



Ajout du "code postal 68"

La poste ferroviaire quitte petit à petit les lignes qu'elle desservait. Les derniers timbres à date ferroviaires, relevés sur les lignes "MULHOUSE-COLMAR" et "COLMAR-MUNSTER-METZERAL" sont datés de 1967-68.



Timbre à date ferroviaire


A partir du 21 mai 1968, les postiers entrent en grève et rejoignent le grand mouvement national. Le 23 mai est mis en place par les chambres de commerce et d’industrie un service postal pour le courrier industriel et commercial. Certaines CCI ont émis leurs propres timbres de grève.



Lettre acheminée pendant la grève de 1968 : lettre de Saint Dié remise affranchie postalement à la CCI de Saint Dié le 25 mai 1968. La CCI a transporté la lettre jusqu’à Colmar moyennant une taxe d’acheminement de 10 cts matérialisée par une vignette. Le 27 mai, la correspondance est prise en charge par la poste de Colmar, qui oblitère les timbres poste et la dirige vers Orbey


En novembre 1968 est mise en service sur la machine à oblitérer du bureau de Colmar Nord la première flamme temporaire. A partir de cette date, des dizaines d’autres flammes vont se succéder d’année en année. Aucune flamme permanente ne sera en effet mise en service dans ce bureau de poste.



1ère flamme temporaire de Colmar Nord


De multiples flammes temporaires vont également être mises en service à COLMAR RP.



Flamme Campagne contre la lèpre sur lettre en franchise postale par abonnement du centre de fermentation de la SEITA de Colmar ; ce type de franchise pouvait être accordé aux manufactures d’Etat d’Alsace-Lorraine.


Des bureaux temporaires avec oblitérations commémoratives seront ouverts en 1962 à l’occasion du jumelage européen de Colmar avec Lucca, Schongau et Sint-Niklaas, en 1963 à l’occasion du centenaire de la Croix-Rouge, de la remise du drapeau de l’Europe à la ville de Colmar et du passage d’une exposition itinérante dans un car exposition des PTT, en 1964 lors du passage du rallye Philatec-Paris 64 à Colmar et en 1965 lors de la journée du timbre.



Jumelage avec Lucca



Journée du timbre 1965



Carte souvenir éditée à l’occasion du rallye Philatec 64

mardi 29 novembre 2011

Le bureau postal militaire 614

Le bureau postal militaire 614 a été officiellement créé le 1er juillet 1994 afin de desservir les militaires français de l’opération militaro-humanitaire Turquoise.




Installé à GOMA (Zaïre), il y fonctionna de façon effective du 5 juillet 1994 au 29 septembre 1994.

Il comptait un effectif de cinq hommes. Il était doté de timbres à date manuels comportant la mention "BUREAU POSTAL MILITAIRE 614".




Le 18 juillet 1994 fut décidée l’exemption de port à raison de 5 lettres de moins de 10 grammes par militaire et par semaine. Cette décision fut mise en application le 20 juillet.

Cette franchise militaire se matérialisait par l’apposition sur les correspondances d’un cachet rond double cercle "FORCES FRANCAISES / OPERATION TURQUOISE".




Le 22 août 1994, le mandat de l’opération Turquoise prit fin. Commença alors une nouvelle opération militaire française avec des effectifs beau-coup plus limités ; il s’agissait de favoriser le déploiement de la Seconde Mission des Nations Unies pour l’assistance au Rwanda (MINUAR II).

Le bureau postal militaire 614 utilisa, à partir du 29 août 1994, un cachet de franchise militaire avec un nouveau texte : "ELEMENTS FRANCAIS STATIONNES A GOMA / E.F.S.G."

Il a été dissous le 29 septembre 1994.


lundi 28 novembre 2011

L'agence postale militaire de l'air d'Avord

Rattachée à la recette principale des postes d’Avord, l’agence postale militaire "AVORD AIR" a ouvert ses portes le 1er mars 1962 pour le service postal de la Base aérienne 702.




Elle était dotée d’un timbre à date hexagonal tireté à angles fermés avec mention "AVORD-AIR / CHER" puis d’un timbre à date circulaire avec mention "18 AVORD-AIR / CHER".




Elle disposait également d’une oblitération mécanique SECAP à lignes ondulées puis à flamme illustrée.

L’agence postale militaire de l'air a été transformée, le 02 avril 2002, en bureau postal interarmées "18998 AVORD ARMEES".

dimanche 27 novembre 2011

Le bureau postal militaire 512



Le BPM 512 d'Achern (Photo Eric BARDOCHAN)


Le bureau postal militaire 512 a été créé le 1er mai 1991 à ACHERN (Allemagne), suite à la transformation du bureau annexe 510 B (créé le 1er juillet 1977 à Achern) en bureau de plein exercice.



Enveloppe à en-tête du 42e Régiment de Transmissions en franchise militaire (courrier intra-théâtre d'opérations) avec oblitération mécanique du BPM 512 (24 novembre 1997)


Le bureau postal militaire 512 était également doté d'un timbre à date manuel, d’une oblitération mécanique type SECAP à lignes ondulées et d’une machine à affranchir de guichet type SECAP n° S1 96042. Il possédait en outre différentes griffes linéaires et marques accessoires.



A trois occasions (1996/97/98), le BPM 512 a été doté d’un timbre à date temporaire grand format illustré.

Le bureau postal militaire 512 a été dissous le 30 juin 1999.

samedi 26 novembre 2011

La Poste à Colmar dans les années 20

A partir de 1920, l’administration postale française retrouve un fonctionnement normal. Le premier timbre à date avec mention du département « HAUT-RHIN » est mis en service au cours de l’automne 1920.



Tarif des imprimés 1er échelon de poids


Il a été utilisé par le bureau de poste de la recette principale pendant quelques mois.




En 1921, chacun des trois bureaux de recette colmariens reçoit un cachet avec indice numérique : « COLMAR 1 / HAUT RHIN » pour la poste principale, « COLMAR 2 GARE / HAUT RHIN » pour le bureau de la gare et « COLMAR 3 / HAUT RHIN » pour le bureau de la Rue du Nord.

Un timbre de port payé (avec mention abrégée « PP ») sera également utilisé par la poste principale dès 1922.



Timbre à date "PP"


En 1925 est mise en service au bureau de poste principale la première machine à oblitérer, une machine de fabrication norvégienne de la société KRAG, qui délivre des empreintes continues et non au coup par coup. Trois messages publicitaires se succèderont entre 1925 et 1940.




La flamme « POUR PARIS ET LYON METTRE LE N° DE L’ARRONDISSEMENT » est la plus recherchée car utilisée pendant moins d’un mois (novembre 1925).




Jusqu’en 1929, le courrier expédié de Colmar porte la flamme « COLMAR VILLE MUSEE AU PIED DES HAUTES VOSGES », puis « VISITEZ COLMAR, SES MUSEES ET LES HAUTES VOSGES », parfois utilisées avec une couronne de port payé



La ligne "Colmar-Metzéral"


La poste ferroviaire est également dotée de nouveaux timbres à date français (« ondulés ») à partir de 1920. Cinq lignes au départ de Colmar sont ainsi desservies : Colmar-Metzeral, Colmar-Bollwiller, Colmar-Markolsheim, Colmar-Lapoutroye et Colmar-Neuf-Brisach.



Les timbres taxe français sont utilisés à Colmar à partir de 1920. Auparavant, les objets insuffisamment affranchis portaient ne taxe manuscrite au crayon. Les postiers de la recette principale avaient également à leur disposition un cachet « Taxe annulée » .



Timbre "Taxe annulée"


Parmi les multiples machines à perforer mises en service sous l’administration allemande, quatre ont continué servir avec des timbres français : « A.K.C. » (André Kiener et Cie), « BMC » (Banque de Mulhouse à Colmar), « G&F » (Gastard et Fils) et « M.S. » (Mathias Sitter).


vendredi 25 novembre 2011

Le bureau postal militaire 241

Le bureau postal militaire 241 a été officiellement créé le 22 février 2002 sur la Base aérienne multinationale de MANAS (Kirghizstan), à quelques kilomètres de Bichkek, capitale de cette ancienne république soviétique.

Il était chargé de la desserte postale des militaires du Détachement Air (DETAIR) français qui comptait environ 490 hommes, 6 Mirage 2000D et 3 Boeing ravitailleur C135 FR.

Le dispositif français a été relevé début octobre 2002 par l’European Participation Air Force (EPAF), composée de Norvégiens, Néerlandais et Danois, avec dix huit avions F16.

Le bureau postal militaire 241 a été mis en sommeil le 02 octobre 2002 ; il pourrait ainsi être réactivé si un nouveau mandat était confié aux forces françaises.



Enveloppe avec cachet du Commandant du DETAIR de Manas et timbre à date du bureau postal militaire 241 (18 mars 2002)


Il n’était doté que d'un timbre à date manuel ainsi que des marques accessoires réglementaires (3 modèles de griffes horizontales, cachet du chef de bureau).

jeudi 24 novembre 2011

La franchise militaire pour les marins de la Guerre d'Indochine

La franchise militaire de la Seconde Guerre mondiale fut prolongée en faveur des marins affectés en Indochine par une note de la Poste Navale du 20 novembre 1945.

Cette franchise prévue pour les formations en campagne fut confirmée par le décret du 25 février 1946 relatif à la franchise militaire, qui en prévoyait l’application à la voie aérienne.

Dans un premier temps, la franchise postale par voie aérienne s’appliqua aux correspondances privées, ordinaires et recommandées, de moins de 20 grammes. Le courrier provenant des marins séjournant en Extrême-Orient devait être revêtu d’un timbre à date d’un bureau naval ou d’une agence postale navale embarquée. Le courrier à destination de ces marins devait obligatoirement comporter la mention « Poste Navale Française ».




A compter du 15 mai 1947, le poids maximum admis en franchise par voie aérienne fut limité à 10 grammes dans le sens Indochine-France et à 7 grammes dans le sens inverse.

Cette mesure fut ensuite supprimée et le poids maximum fut à nouveau fixé à 20 grammes pour le courrier dans le sens France-Indochine (le 8 août 1949) et dans le sens inverse (le 19 octobre 1950).

Les lettres dont le poids excédait la limite bénéficiaient aussi de la franchise mais par voie maritime seulement.




Afin de pouvoir identifier les correspondances pouvant bénéficier de cette franchise, celles ci étaient l’objet d’un double timbrage : elles recevaient simultanément les empreintes d’un timbre à date anonyme « POSTE NAVALE » et d’un timbre à date d’une agence postale navale embarquée (Porte-avions ARROMANCHES, Porte-avions DIXMUDE, Porte-avions BOIS-BELLEAU, Croiseur DUGUAY-TROUIN ou Ravitailleur JULES VERNE).

mercredi 23 novembre 2011

La Poste à Colmar dans les années 90


A partir de 1993, les libellés des timbres à date et oblitérations mécaniques changent très progressivement. COLMAR RP devient COLMAR CHAMP DE MARS.



Le 16 août 1994, une nouvelle flamme permanente est mise en service. Celle-ci sera utilisée pendant de longues années et n’est toujours pas remplacée en 2003.



De 1991 à 1995, de nombreux bureaux de poste effectuent des envois en nombre en utilisant leur matériel d’oblitération traditionnel dans lequel ils ont remplacé l’heure par les deux lettres PP (pour Port Payé).

De telles combinaisons sont connues pour les bureaux de poste de Colmar Nord (timbre à date manuel) et Colmar Pasteur (machine à oblitérer SECAP).



L’Alsace et la Moselle ont conservé un régime local de franchise postale, hérité de l’annexion allemande de 1870-1918 : la franchise postale par abonnement. Les administrations bénéficiaires de ce régime versaient annuellement à la poste une redevance forfaitaire établie après une période de comptage.

Ce régime a été officiellement supprimé le 1er janvier 1996, mais les tribunaux ont continué à l’utiliser.



C’est également au début des années 90 que la Poste et France Telecom sont devenues deux entreprises autonomes. France Telecom doit alors rendre à la poste avant la fin de l’année 1990 tous les timbres à date manuels qu’elle utilisait dans les agences commerciales des Telecom, central téléphonique, etc …



Le 11 avril 1996 est ouvert au numéro 16 de la grand’Rue de Colmar un nouveau guichet postal dont la finalité est surtout financière à l’origine, d’où l’utilisation d’un timbre à date « COLMAR FINANCES ». 



Quelques années plus tard, le bureau sera appelé « Espace Cyberposte », avant d’être définitivement fermé en 2002.



En février 1990 et 1995 sont fêtés à Colmar les 45e et 50e anniversaire de la Libération. Cet événement sera commémoré par des flammes temporaires et timbres à date illustrés.



Le 14 juillet 1997 fut organisée dans les locaux de la Préfecture la vente anticipée des nouveaux timbres à usage courant : la Marianne de Luquet.



En septembre - octobre 1997 furent mis en vente par la Poste une série de 5 PAP (Enveloppes Prêtes à Poster) avec illustrations d’Alsace, dont une représentant la maison Pfister de Colmar.



Un timbre à date du 31.12.99 illustré « Bonnes fêtes de fin d’année » commémore la fin de la décennie.